“Entre nous soit dit” – RTS La Première

1 Risposta

  1. Anne Kassendwe Chemin du Clos 1 1854 Leysin annekassendwe@yahoo.fr Leysin, le 9 mars 2019 Monsieur, La lecture de votre ouvrage « Une certaine idée de la justice » - que j’ai adoré - m’incite à oser vous solliciter pour une demande de soutien de mon texte « Enfances sacrifiées »: quelques mots que je pourrai placer en couverture, aux côtés de ceux d’Edgar Morin, Jean Ziegler et Pierre Rabhi. Ce livret (48 pages) est malheureusement la parfaite illustration de votre amère constat : « La criminalité et la corruption sont aujourd’hui une menace majeure pour les démocraties occidentales » . « Enfances sacrifiées » dénonce en effet un ordre toxicologique mondial gangréné par ces deux fléaux et propose des solutions pour l’ébranler. L’une d’entre elles serait le dépôt, par des associations de médecins indépendants de l'UE et/ou des grandes associations environnementales internationales, d’une plainte contre l’OCDE pour crime contre l’humanité auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme. La gestion actuelle des produits chimiques - essentiellement aux mains de l’OCDE pour les pays qui en sont membres - est en effet responsable d’une catastrophe sanitaire mondiale, dont les premières victimes sont les enfants. Leur organisme est bien moins protégé que le nôtre contre les molécules chimique toxiques. Les conséquences de cette situation sont effrayantes. On a ainsi - et ce n’est qu’un exemple - inventé le bébé pollué ! J’ai comme vous, « une certaine idée de la justice » qui me pousse à me révolter contre ce scandale. Lancer une initiative citoyenne européenne pour changer la loi sur la gestion des produits chimiques n’aurait que peu d’intérêts, puisque la Commission européenne n’a pas l’obligation de légiférer en cas d’acceptation d’un objet … Comme vous le dites si bien « le combat pour la justice et la liberté doit être l’affaire de tout un chacun ». Je crois en la puissance de manifestations gigantesques qui, dans le monde entier, se tiendront un jour pour mettre fin à cette situation abominable ! Mais, pour qu’elles puissent avoir lieu, il faut éveiller les consciences. Actuellement, le réchauffement climatique et la disparition des espèces animales occupent tout l’espace médiatique. Or la pollution du sang de tous les êtres vivants, l’existence des « bébés chimiques » sont presque totalement méconnus. Alors que leurs effets sont tout aussi graves que les deux problèmes précédents. Pour me permettre de trouver un éditeur, le soutien de personnalités engagées pour un monde plus juste m’est absolument nécessaire. En espérant vivement que vous accéderez à ma demande et en vous remerciant d’avance de votre réponse, que vous pouvez me faire parvenir à l’adresse mail ci-dessus, je vous prie de recevoir, Monsieur, mes salutations les meilleures ainsi que l’expression de ma plus vive admiration pour tous vos magnifiques combats. PS En cas d’acceptation de votre part, merci de bien vouloir me communiquer votre adresse postale. Un envoi du texte par mail est possible, bien sûr, mais les notes de bas de page n’apparaissent plus. Or elles font références à mes sources scientifiques. Anne Kassendwe

Lascia un commento